Auteurs de H à M

Aymen HACEN

Aymen Hacen est né en 1981 à Hammam-Sousse en Tunisie. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Tunis, agrégé de lettres modernes, il a été, entre 2006 et 2008, allocataire-moniteur de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines de Lyon. Entre septembre 2008 et octobre 2013, il a été assistant permanent à l’Institut Supérieur des Langues Appliquées de Moknine (Université de Monastir, Tunisie). Il est aujourd’hui enseignant à l’École Normale Supérieure de Tunis.

Poète et essayiste, il traduit de l’arabe vers le français et vice versa. En 2014, dans une édition bilingue, publiée aux éditions Fédérop, il donne une version française du Merle de la ville captive du grand poète tunisien Moncef Mezghanni. En mars 2016, il signe aux Mercure de France une traduction de Jérusalem du grand poète arabe Adonis. En novembre 2016, dans la collection Nyx, littératures arabes, qu’il a fondée et qu’il dirige aux éditions Moires, il a traduit et présenté Une barque pour Lesbos et autres poèmes, du poète syrien Nouri  Al-Jarrah.

Il a également publié de nombreux textes (traduction, poésie, essai, entretien, nouvelle) dans des revues (Le Nouveau Recueil, Arpa, Europe, Les Lettres françaises, Alkemie, Saeculum), des actes de colloques et des ouvrages collectifs. Le dernier en date, Enfances tunisiennes, a paru le 11 décembre 2010 aux éditions Elyzad sous la direction de Sophie Bessis et Leïla Sebbar.

Après avoir été rédacteur en chef des pages françaises d’Alfikrya, mensuel de pensée éclairée, revue d’idées née après la révolution du 14 janvier 2011, il est chroniqueur au magazine Causeur. Ses chroniques, notes de lecture entretiens et polémiques sont régulièrement publiées dans le journal tunisien La Presse et sur le site http://www.tounsi-lifestyle.com/

Tunisité suivi de Chronique du sang calciné et autres polèmes, paru en octobre 2015 aux éditions Fédérop, illustre le vœu formulé par Aymen Hacen de faire que l’enseignement et l’engagement politique soient indissociables de l’écriture. Le même engagement s’annonce encore plus corrosif dans un roman à venir en janvier 2017, intitulé L’Impasse (ou l’art tunisien d’aimer), aux éditions Moires.

Claude HAZA

Claude HAZA

Claude Haza est né dans les Pyrénées, dans un gros village proche de la plaine de la Garonne. Il y a passé son enfance. Il a vécu à Paris, avant de s’installer à Nice, où il habite encore aujourd’hui. Très jeune, il s’est pris de passion pour la poésie. Depuis lors il a toujours écrit. Mais il a publié ses poèmes très tard. Entre temps, il s’est intéressé à beaucoup de choses : il a appris, il a voyagé, regardé le monde, aimé, travaillé, etc. À 35 ans il a même changé de métier : abandonnant l’architecture pour les sciences humaines, qu’il a pratiquées jusqu’à sa retraite. Il a publié des recueils de poésie chez Encres Vives, Tipaza, L’Atlantique, La Porte, Les cahiers du museur, Pey cervier, L’Ariane. Certains recueils sont des livres d’artistes avec les peintres G. Éppelé, H. Baviera, Jani, P. Cesaretti.
A reçu le Prix Éclat du texte court 2013, décerné par l’Association des Écrivains Méditerranéens et la revue Souffles.

Petja HEINRICH

Petja HEINRICH

Petja Heinrich est née en 1973 à Sofia, Bulgarie. Poète, journaliste et traductrice d’allemand, elle est fondatrice de la revue littéraire bulgare « NO POESIA ». Petja Heinrich est l’auteur de cinq recueils de poésie dont le dernier « Lotus » (2014, éd. Small Station Press).  Petja Heinrich vit à Düsseldorf, Allemagne. Ses poèmes seront présentés en français dans la revue « Littérales » n°11 traduits par Anélia Véléva.

Alain HELISSEN

Alain HELISSEN, dans son bureau

Né en 1954. Vit à Sarrebourg (Moselle). Poète, chroniqueur  sur quelques sites poétiques ( CCP, Poézibao, Sitaudis, Recours au poème, Libr-critique)), il co-anime le cycle de rencontres poétiques « Pontiffroy-Poésie » à la médiathèque Verlaine (Metz). A fait des lectures publiques dans les principales villes de France ainsi qu’en Belgique.

En parallèle à ses publications courantes, il réalise des livres d’artiste en collaboration avec des plasticien(ne)s. Parmi ses derniers : ,  Homo et Rictus, avec des dessins d’Eric Demelis, L’expérience, avec des collages de Claude Ballaré (2013), « Colonnes », avec des peintures de Myriam Librach, « éléments », avec des photographies de Françoise Bonnel, « Lichens », avec des peintures de Geneviève Guiguet.

Alain Helissen a également publié 6 « livres boîtes d’allumettes » dans la collection « fireboox » chez VOIX éditions.

On peut consulter son blog pour en savoir plus, et notamment pour découvrir sa bibliographie complète : http://alainhelissen.over-blog.com

Contact : alain.helissen@live.fr

Marc HERCEG

Marc HERCEG

Né à Nice, Marc Herceg est agrégé et docteur en philosophie. Il a publié de nombreuses études sur la philosophie moderne et contemporaine. Dernier ouvrage paru : Le Souci de la métaphysique. Trois études sur Dominique Janicaud et Jean-François Mattéi, Éditions Ovadia, Nice, 2013.

(marc.herceg@ac-aix-marseille.fr)

Si vous voulez en savoir d’avantage voir la rubrique « Rencontre avec… »

Joaquim HOCK

Joaquim HOCK

Joaquim Hock, est né en Belgique 1974. Il est dessinateur et écrivain. Son premier roman (L'intrus) et un recueil de nouvelles (Le Grand Borborichon et autres coquecigrues) ont été publiés aux éditions Durand-Peyroles. Ces deux ouvrages ont été illustrés par ses soins.

Son goût pour l’incongru se manifeste par un style où il aime mêler le sens et le nonsense. L’insolite est au cœur de ses textes, mais le bizarre naît toujours du quotidien. Faire accepter comme normal par le lecteur les descriptions et les situations les moins ordinaires est ce qu’il recherche en particulier.

Il est aussi auteur de nombreux contes burlesques ou fantastiques parfois publiés dans des recueils et des revues françaises et belges.

Ses dessins sont explosés régulièrement à la Librairie-galerie "D'un livre l'autre" d'Emile BRAMI (Paris 3ème) et au Festival international d'Art Naïf de Katowice (Pologne)

Patrick JOQUEL

Patrick Joquel‏

S’il m’arrive de réaliser un Tour de Lune (chez TT entreprendre), des plages de Méditerranée aux cimes du Mercantour je demeure à l’affût des traces de Bashaïku-Kaki San (Editions Tertium). Tenter d’écrire ainsi, entremêlant imaginaire et réalité, livres d’artistes et éditions petites ou grandes, crée des jours Simplement heureux (éditions de la Pointe Sarène).

En 2014 je continue d’arpenter sentiers et terres inconnues, histoire de traverser de nouveaux horizons. De nouvelles pages d’écriture, de nouvelles rencontres, voyages… De nouveaux livres à venir… Tout cela sur le site www.patrick-joquel.com au jour le jour, comme on construit un cairn, pierre à pierre ou pour notre petite revue numéro par numéro.

Jean-Louis KERANGUEVEN

Jean-Louis KERANGUEVEN

Né en 1942, Jean-Louis Keranguéven poète d'origine bretonne et d'adoption montpelliéraine a publié quelques textes en revues (Décharge, Multiple,
Revue des Archers, Lieux d'Etre, Souffles).
Plusieurs années de silence ont conduit son écriture à un dépouillement rigoureux à l'instar des maîtres chinois auxquels il voue admiration. La problématique de l'écriture et ses mécanismes, la solitude de l'acte créatif, une réflexion sur la place de l'homme dans l'univers sont ses thèmes de préoccupations quotidiens qu'il exprime dans un style concis, musical et rythmé, souvent coloré d'évocations marines. Parmi ses publications récentes :
     « Le tutoiement des branches » NetB 2010,
     « Carré d'orties » Encres Vives 2012.
Lauréat 2103 du Prix de la Découverte poétique Simone de Carfort

Francine LAUGIER

A publié deux ouvrages chez La Belle Inutile Édition, et deux livres d’artiste à l’Atelier d’Endoume avec des lithographies originales de Monique Mathieu-Point.
Amoureuse de la littérature extrême-orientale, elle écrit des textes minimalistes qui seraient comme des peintures à l’encre de paysages mentaux.
Vit et butine à Marseille.
http://francinelaugier.free.fr//

Jean LAVOUE

Jean Lavoué

Jean Lavoué est né en 1955 aux Quatre-Croix, lieu-dit dans la région de Saint-Malo en Bretagne. Il est l’auteur d’une vingtaine de recueils et d’essais touchant à la littérature et à la spiritualité. Les œuvres de Jean Sulivan, Georges Perros, Xavier Grall, Félicité de Lamennais ont inspiré plusieurs de ses livres. Il a dirigé une association de protection de l’enfance et d’action sociale dans le Morbihan. Il se consacre désormais à l’écriture. Parmi ses ouvrages : Soleil des grèves, paru chez Calligrammes en 1996, Jean Sulivan, je vous écris, Desclée de Brouwer 2000, Perros, Bretagne fraternelle, L’ancolie, Nantes 2004, Le Christ aux silences, Anne Sigier 2006, Christ Blues, Golias 2011, La voie libre d’intériorité, Salvator 2012, L’Evangile en liberté, Le Passeur 2013. Depuis plusieurs années c’est un adepte de la posture de l’arbre en Zhan Zhuang Qi Gong. Depuis 2007 il tient un blog poétique : L’enfance des arbres (www.enfancedesarbres.com)

Ghislaine LEJARD

Ghislaine LEJARD

Ghislaine Lejard est née à Châteaubriant (44), après des études de lettres à la faculté des lettres de Nantes, elle a enseigné en collège et lycée à : Clisson, Ancenis puis Nantes ; elle a aussi été chargée d’enseignement à l’Université de Nantes.

Elle est membre de l’ AEB (association des écrivains bretons).
Elle est membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, élue en 2011.

Elle a publié plusieurs recueils de poésie.
Les 2 derniers :
Sous le carré bleu du ciel Ed Henry (juin 2011)
Il pleut des étoiles Ed de l’Estracelle ( août 2011) ( poèmes pour enfants).
Elle a fait paraître des poèmes et recensions dans de nombreuses revues et anthologies.
On peut entendre plusieurs de ses textes dits par les comédiens : Marc Ogeret, Christian Deudon et Claudine Bonhommeau, sur un CD paru aux éditions du Petit Véhicule.

Elle est aussi collagiste : expositions personnelles et collectives, publications dans des anthologies, illustrations de recueils de poésie, réalisation de livres pauvres et livres d’artiste.
Elle pratique l’art postal.
http://ghislainelejard.blogspot.com

Annette LELLOUCHE

Annette LELLOUCHE

Après des études de section classique et lettres, autodidacte, Annette Lellouche a mené tambour battant ses affaires en région parisienne.
Lorsque sonne l’heure de la retraite, elle décide de s’installer dans le Var pour y couler des jours tranquilles. Dans cette région où chaque mot prend une sonorité musicale, chaque regard s’illumine de toutes les couleurs de la nature, elle va transformer sa passion de la lecture en une passion d’écriture.
Bibliographie :
- Editions Edilivre, Paris :
   « Entrez dans la danse » recueil de nouvelles et poésies –« (avril 2010, épuisé).
- A5 Editions, St Raphaël :
   « Retourne de là où tu viens » Récit – Témoignage sur la magie d’Internet et ses dérives (février 2011),
   « Un soir d’été en Sardaigne » Saga romanesque (novembre 2011),
   « Gustave » Roman jeunesse, histoire intergénérationnelle illustrée par l’auteur (avril 2012),
   « Lettre à pépé Charles » suite de Gustave (mars 2013).

Patrick LEPETIT

Patrick LEPETIT

Né en 1953 en Normandie. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud. Ancien lecteur de l'Université de Londres. Ancien enseignant. Vit et travaille à Lille.
Ouvrages publiés :
Les Tragédiennes. The Polygon Press, Old Windsor 1978. Avec une préface d’Hughes Labrusse.
Voisinages.  Affiche poème 1987.
Triptyque des Solitudes. Prix 15/10 1989. 15/10 Editions, Salesches 1989.  Tirage de tête avec une œuvre de Bernard Coulon.
Rouge Solaire. Editions du Lys, Lille 1997. Avec une  préface de Guy Grudzien.
Rituel d’une Fascination. Editions Rafael de Surtis, Cordes sur Ciel 2007.
Ouvrir les Serruriers 2. (Surréalisme et Esotérisme). Editions Rafael de Surtis, Cordes sur Ciel 2008. Avec en couverture, un collage de Paul Sanda.
Participation à l’ouvrage collectif Ouvrir les Serruriers. Editions Rafael de Surtis, Cordes sur Ciel 2008.
Déclaration d’Incandescence. Editions Rafael de Surtis, Cordes sur Ciel 2011.
Le Surréalisme : Parcours souterrain. Prix de l'Institut Maçonnique de France. Dervy. Paris 2012.
The Esoteric Secrets of Surrealism. Inner Traditions. Richmond, Vermont  2014.
Pour Léonora. Livre d'artiste avec Kawter Ruiz. Lille 2014. (5 exemplaires).
Anthologies - Travaux collectifs:
Textes et Toiles. Dialogue Littoral. Atelier Culture – Université du Littoral, 1997.
Poetry from Five Continents. Struga Poetry Evenings ed., 2009. Anthologie des poètes participant au 48e  Festival de Poésie de Struga (Macédoine).  (Traductions).
Riverains des Falaises, une Anthologie des Poètes en Normandie du XIe Siècle à nos Jours. Christophe Dauphin. Editions Clarisse, 2010.
Livre d’Or de Struga. Tome II : Les Poètes Français à Struga. Sous le patronage de l’UNESCO. Hughes Labrusse. Editions Le Temps des Cerises, 2011.
Poèmes, articles, œuvres et traductions dans de nombreux journaux ou revues : Libération, Sud, Lieux d’Etre, Proxima, La Revue de l’Arche, La Voix du Nord, La Nouvelle Revue Moderne, Le Maillon, Sémaphore, la revue québécoise La Vertèbre et le Rossignol  et la revue macédonienne Ogledalo.
Correspondant de la revue de création poétique Mange Monde (Editions Rafael de Surtis).
Poète invité au 49e Festival de Poésie de Struga en  août 2009.
Trois conférences (2013) et participation à une table ronde (2009) sur Baglis TV.
Travaux avec les plasticiens Jacques Mayeux, Marc Sardina, Bernard Coulon, Philip Bernard, Kawter Ruiz et John Welson.

A paraître (?) : Voyage au Bout de l’Abject, Louis Ferdinand Céline Antisémite et Anti-Maçon et Sur Le Styx d’André Bauchant ainsi que Prosopopoèmes de Mons, poèmes légers écrits pour les 11ème et 12ème éditions lilloises des Fenêtres qui Parlent (2012-2013).

Béatrice MACHET-FRANKE

Béatrice MACHET-FRANKE

Poète et « touche à tout » ; traductrice des auteurs contemporains Indiens d’Amérique du nord, performeuse, conférencière. Publiée entre autres chez l’Amourier (J ; Muer), VOIX ( DER de DRE), SD (MELISMA), IHV(Marge ; Passage au méridien), ASM Press (Macao, a Grey Epic), La porte (lacérer). Anime des rubriques dans les revues, sur papier ou sur sites internet (Recours au poème, la toile de l’un, bribes-en-ligne, les feuilletons Amourier…) Va de résidences d’artistes en « visiting fellowship positions » dans des universités, en France et à l’étranger (USA, Chine). Ecrit, collabore pour et avec des artistes de toutes les disciplines : danseurs et chorégraphes (La Maquina, Yann Giraldou…), peintres (Henri Baviera, Gérard Serée, Sylvie Deparis, Violette Adjiman…), compositeurs (Jacques Dudon, Lia Rieu, Michel Chaupin…), vidéastes (Daniel Vincent, Colette Papillaud), bruitistes (Alain Michon) donne des récitals poétiques, crée et bricole des livres objets. Ecrit et publie en Anglais. Est le MA du trio Malibert, auteur au triple visage (Démeterre, Tryptique pour un visage, chez l’Harmattan.) Traduite en Espagnol, Albanais, Bulgare, Russe, Roumain, Chinois.

Hélène de MAISTRE

Je suis née en 1954 dans la Forêt Noire. Mon enfance à Nice m'a attachée à la ville et à la Provence mais j'aime la Bretagne pour des raisons similaires ou opposées.
Depuis une quinzaine d'années écrire en anglais me permet de transcrire l'aspect musical des émotions. Je m'essaie depuis peu à l'écriture de nouvelles pour exprimer ce qui me semble absurde: les dérives de notre société actuelle mais plus profondément des interrogations sur la condition humaine qui me hantent depuis mon adolescence.
Ecrire me permet d'exprimer un trop-plein d'émotions mais également  de décrypter le monde qui m'entoure, en quête de signes, en quête de sens. Au fond je suis une chercheuse de sens.
Certains de mes textes ont été publiés dans Poésie d'ici, Offset, Aléatoire, Vocatif (Anthologie des poètes niçois), Vagabondages.

Annick MANBON-LESIMPLE

Annick MANBON-LESIMPLE

C’est avec une incroyable outrecuidance que j’ai montré ces textes à Monique Marta, prise du soudain désir de recueillir son avis sur une activité aussi épisodique que secrète.
J’anime la chronique culturelle dans Nice Matin depuis quinze ans, je suis dessinatrice et peintre depuis beaucoup plus longtemps, si j’ose dire depuis l’enfance. Quoique l’écriture, et l’amour de la poésie et de la littérature ne m’aient jamais quittée dès les premiers émois de l’école primaire. En résumé mes rapports avec la poésie sont secrets, ceux avec les poètes le sont moins.
J’ai soutenu dans mon journal du mieux que j’ai pu les manifestations de la Maison de la Poésie à Grasse. De ces réunions je revenais comblée de mots, inexplicablement.  De là datent mes premières rencontres avec les poètes vivants, puis des liens se sont consolidés par le biais du dessin. Mes lavis ont répondu au texte de Yves Hughes « Dans les pierres Meurtries des couloirs », les livres pauvres ont été échangés avec Alain Freixe, bientôt j’apporte mon écho pictural (des dessins au stylo bic) aux textes de Brigitte Broc.
Suivant depuis trois ans un atelier d’écriture animé par Alain Freixe, je prends conscience des difficultés d’écrire en me mesurant aux autres.
Dans une époque de convention et de conformisme, j’ai compris la poésie comme une échappatoire aux discours interchangeables, un engagement, une bataille. Je comble une faille, j’emprunte une voie libre, et parallèle à celle du dessin. Le fait que je cumule deux pseudonymes n’est pas un hasard : Lesimple pour  celle qui dessine, Manbon pour celle qui écrit.  Ecrire prend de plus en plus d’importance à mes yeux, mais restera une activité très privée.

Martin MARINOV

Martin MARINOV

Martin Marinov est né en 1953 en Bulgarie. De formation littéraire, il a travaillé dans la région Nord-Est en tant que professeur et journaliste. Il a écrit trois recueils de nouvelles et trois romans. Deux de ses romans ont obtenu des prix littéraires en Bulgarie.

Monique MARTA

Monique MARTA

Je suis née le 29 mai 1952 à Nice, la 3° d’une famille de quatre enfants. Après des études de Lettres et de Linguistique, je me suis engagée dans le métier d’enseignante, d’abord Outre-Mer, puis à Nice, où je vis actuellement.
J’ai été publiée dans diverses revues : Verso, Carte Noire, Médianalyses, Archipels, Le Journal des Poètes, A travers champs… et j’ai été éditée par Hachette (« Une petite bulle de verre »), Tipaza (« Signes », « Inutile »), Aléatoire (« Marchant en ma fidélité »)… En 2000 : lauréate du Prix de Poésie (section Humour) des Arts et Lettres de France. En 2004 : une exposition « Encres ». Je crée et anime la revue « Vocatif » de 1983 à 1993 et la relance en décembre 2012.

Henri MARTINEAU

Né en 1950 à Nice, Il se fait appeler Henri Martineau ; il n’a jamais rien publié. Par le hasard d’une belle rencontre, il est venu timidement à l’écriture de haïkus. Cet exercice amusant et exigeant à la fois est la forme la plus accessible, selon lui, pour exprimer un sentiment, une impression, une rêverie, la contemplation de notre Nature...

Jules MASSON MOUREY‏

Jules MASSON MOUREY‏

Jules Masson Mourey est né il y a une vingtaine d’années dans le petit bourg de Schœlcher, en Martinique.
S’il vit aujourd’hui dans le sud de la France, à Aix-en-Provence, et consacre la majeure partie de son temps à des études en archéologie, ses pas le mènent régulièrement à l’étranger, depuis les sourdes chaleurs de l’Afrique de l’Est à la bise glaciale des berges de la Neva, à St Petersburg, en passant par les soleils moites qui règnent au-dessus des temples en ruine des grandes civilisations déchues d’Asie.
Ecrivant sporadiquement, certains de ses poèmes ont été publiés au sein de diverses revues, plus ou moins méconnues, comme Libelle, Le Moulin de Poésie, Les amis de Thalie, les Cahiers de Poésie ou Le Capital des Mots
En 2012, est paru à compte d’auteur un recueil rassemblant la plupart des ses premiers textes.

Lise MATHIEU

Lise MATHIEU

Après des études de Lettres a La Sorbonne j'ai enseigné avec bonheur le Français pendant plusieurs années .
J'ai été principal de Collège dans des quartiers difficiles, puis proviseur à Madagascar.
J'ai choisi de terminer ma carrière en tant que professeur pour revenir au plus près des élèves, et retrouver une plus grande liberté d'écriture.
J'habite maintenant au fin fond du Perche une maison sur la colline ,entourée de prairies et de poneys. Le grand saule, le ciel indulgent au dessus du tilleul et des roses, me donnent la force, la liberté et l'inspiration.
J'ai écrit des nouvelles, un roman, et chaque jour de la poésie.
Je vis entourée de livres, et mes amis sont, Guillevic, Alejo Carpentier, Guy Goffette, Pablo Neruda, Lionel Ray, Philippe Jaccottet, Marina Tsevestaia et bien d'autres.
J'ai obtenu un prix de la nouvelle avec l'Encrier Renversé de. Castres  en 93, le prix de Poesie pour la Jeunesse décerné par la Maison de Poesie de Paris, en 2005, et le prix Max-Pol Fouchet de poésie en 2006.
J'ai publié " Au Bois  Charmant ", en 2005, édition La Petite Maison de Poésie, et "Le bonheur ne dort que d'un oeil" en 2006, aux éditions du Castor Astral, réédité en 2010.

Jean-Louis MAUNOURY

Jean-Louis Maunoury habite à Nice depuis plus de quarante ans. Il est professeur honoraire des Universités. Il a pratiqué différentes formes d’écriture : romans, poésie, littérature pour la jeunesse, théâtre, essais… Il a étudié aussi les rapports qui peuvent s’établir entre l’humour et les sagesses, en particulier par l’intermédiaire de la figure de Nasr Eddin, un personnage de la tradition turco-persane, dont il a publié plusieurs volumes d’anecdotes.

Marcel MIGOZZI

Marcel MIGOZZI

Marcel Migozzi est né en 1936 à Toulon, rue de la Fraternité, dans une famille ouvrière d’origine corse. Depuis 1956, il vit dans le village du Cannet des Maures (Var).
Cofondateur des revues de poésie La Cave et Chemin de 1960 à 1968. Membre du Comité de rédaction de la revue Action Poétique de 1965 à 1968. Membre du Conseil de rédaction de la revue Sud de 1994 à 1998. Correspondant permanent de la revue luxembourgeoise Estuaires de 1992 à 2002.
Lauréat du prix Jean Malrieu en  1985, du prix Antonin Artaud en 1995, du prix Des Charmettes/Jean-Jacques Rousseau en 2007, il a publié de nombreux ouvrages de poésie chez différents éditeurs, en France et à l’étranger, collaboré à de nombreuses revues, ouvrages collectifs, anthologies.
Ouvrages parus en 2013 : Derniers témoins (Tarabuste); De bogue et de roc suivi de L’amour l’amort (Colonna Editions) ; Faute d’éternité, écrire (Estuaires).

Aksinia MIHAYLOVA

Aksinia MIHAYLOVA

Aksinia  Mihaylova, poète et traductrice, née le 13 avril 1963 au Nord-Ouest de la Bulgarie. Fait ses études secondaires au Lycée de langue française et ses études supérieures à l’Université de Sofia “Saint Clément d’Ohrid”, faculté des Philologies slaves. Auteur de 6 livres de poésie en bulgare parmi lesquels Déboutonner le corps (2011), (nomination pour le meilleur livre de poésie en 2011, Prix national de poésie Hristo Fotev, 2012 et Prix national de littérature Miloch Ziapkov, 2012), Changement des miroirs (2015), un livre en français Ciel à  perdre, (Gallimard, 2014). Ainsi que 2 livres de poèmes choisis publiés en slovaque Domptage, LIC, Bratislava (2007) et en arabe En attendant le vent, Caire, (2013).

      Ses poèmes sont publiés en France, Belgique, Canada, Les Etats-Unis, Italie, Espagne, Moldavie, Roumanie, Slovaquie, Serbie, Croatie, Macédoine, Slovénie, Lituanie, Lettonie, Turquie, Grèce, Egypte, Chine, Australie et Japon.

      Traductrice de plus de 30  livres – poésie et prose. Elle a pris part dans de nombreux événements et festivals internationaux de poésie et a reçu plusieurs prix en Bulgarie et à l'étranger pour sa poésie et ses traductions.

       Son recueil Ciel à perdre a reçu  Le Prix Apollinaire pour 2014.                            

       Membre de PEN-club bulgare, L'Union des traducteurs en Bulgarie et l’Association des écrivains bulgares. Elle habite et travaille à Sofia, Bulgarie.

Romagnola MIROSLAVOVA

Elle a fait ses études de philologie bulgare ainsi que ses études de pédagogie sociale à l'Université de Sofia.Quelque temps a travaillé comme organisateur des activités culturelles et responsable des salons littéraires. A partir de 2000 ans devient rédacteur en chef-adjoint du journal littéraire "Noviat puls" /Le nouveau pouls/. Elle a beaucoup de prix littéraires dans son pays ainsi que trois prix internationaux comme "Voci nostre", Ankona 2006, "Aldo Moro" 2011 Italie. Membre de l'Union des écrivains bulgares. Depuis plus d’une douzaine d’années elle relie sa vie au grand poète contemporain bulgare Evtim Evtimov. Auteur de beaucoup de recueils poétiques elle exprime son lyrisme profond presque toujours en strophes classiques, imprégnées de réflexions modernes et d’émotion.
Les poèmes ici présents font partie de son nouveau recueil "Nid dans l'âme".

Claude MISEUR

Claude MISEUR

Naissance à Bruxelles en 1953. Etudes classiques, droit, peinture.
Débute en poésie après avoir lu Les fleurs du mal. Premiers textes remarqués par Jane Tony qui tient un cabaret littéraire à Bruxelles dans les années septante,  également par Jacques Antoine, Jean Dumortier et Pierre Seghers.

Contributions en revues : Le Journal des Poètes, Traversées, Bleu d’Encre, Paysages écrits, Recours au Poème, Les Belles Lettres, PurRien, Maison de la Poésie de Namur. Livres d’artistes avec Patrick De Meulenaere et Marina Boucheï. Anthologies : 50 auteurs belges actuels, éditions « Parler d’Etre » ; « Le Poisson Pilote » chez Denys-Louis Colaux.

Deux recueils : ‘Variations et sortilèges’ – Editions Novelas  2011 ; ‘Petit florilège’ – Les carnets du Grenier (à paraître – 2017).

« Variations et Sortilèges » avec des encres légères, enlevées, de Patrick De Meulenaere. Échos à la nature, entrelacs d’émotions et d’images raffinées, ces poèmes ouvrent de vrais espaces où se rafraîchir.  Ce recueil offre quelques poèmes brillant de simplicité et de grâce ; invitant à découvrir l’œuvre d’un orfèvre de la parole, infiniment patient.  
 Marie-Clotilde Roose (Le Cercle de la Rotonde)

MISTOPHORIE

MISTOPHORIE

Je m’appelle Marie-France Galassi-Allard et j’écris sous le pseudonyme de Mistophorie.
Je suis née à Lyon le 2 fevrier 1959, Ville Romaine faisant écho aux origines de ma famille.
Entourée de musiciens du côté de ma mère et d’artistes ébénistes du côté de mon père,
les arts ont toujours fait partie de ma vie.
Fascinée par les livres,  j’ai appris à lire toute seule, ce qui m’a permis d’intégrer le cours préparatoire à l’âge de 5 ans.
C’est ainsi que j’ai préféré passer  une grande partie de mon enfance à lire, laissant mes camarades profiter, sans moi,  des prairies et des vergers extraordinaires  qui entouraient  les petits immeubles  où nous habitions.
Je n’ai pas eu de projet professionnel précis et  après des études littéraires,  j’ai décidé tardivement de me présenter au concours de professeur des écoles, métier que j’exerce encore aujourd’hui.
La lecture, l’écriture sont mes compagnons de toujours et pour toujours. Etre publiée pour la première fois dans la revue de Monique Marta est pour moi un grand privilège.

Ivan de MONBRISON

Ivan de Monbrison est un poète et artiste français né à Paris en 1969 qui réside actuellement entre Paris et Marseille.

Il a publié à ce jour cinq recueils de poèmes:

L'ombre déchirée, 1995 La Bartavelle éditeur

Journal, 1997, La Bartavelle éditeur

La corde à nu, 1999, La Bartavelle éditeur

Ossuaire, 2009, recueil illustré publié à l'occasion d'une exposition de ses peintures à Paris

Sur-Faces, 2011, recueil illustré publié à l'occasion d'une exposition de ses peintures à Paris

Il a publié également dans de nombreuses revues de poésie et de littérature telles que:

dans les années 1990 dans les revues Le Journal des poètes, Jointure, Friches, Souffles, Arpa, Phréatique, Rivaginaires...entre autres.

en 2013 dans les revues The Coe literary review, Poetic pinup, The Germ.

en 2014 dans les revues Les Hommes sans épaules, Comme en poésie, La revue Alsacienne de Littérature, Harfang, Traction-Brabant, Indefinite Space, Penny Ante Feud, The Fox Cry Review, The Germ, The Walrus, Cardinals Sins, Perceptions.

Ses œuvres plastiques ont été exposées entre 2003 et 2013 à: Paris, La Häy-les-Roses, New York, Pittsburgh, Barcelone, Weston-super-Mare, Bruxelles et Sienne. 

Martine MORILLON-CARREAU

Martine MORILLON-CARREAU

Née à Nantes, elle a travaillé huit ans à la Martinique après des études de Droit. Revenue dans sa ville natale, elle y a enseigné en tant qu'agrégée de Lettres. Poète publiée dans de nombreuses revues et anthologies françaises et étrangères, conférencière, invitée du "Mercredi du Poète" en octobre 2010 à Paris, membre du comité de rédaction des revues "POÉSIE/première" et  "7 à dire",  elle est aussi auteure de nouvelles et d'articles critiques. Elle a publié huit livres de poésie :
- DIRE (1998, Petit Véhicule)
- MIDIS SANS OMBRE (2002, Librairie-Galerie Racine), Prix Jean-Claude Renard 2003, (épuisé).
- MONSTRES (2004, Exposition Fantasiarque de Bouin), (épuisé).
- LE JARDIN DU PORTE-PLUME (Sac à mots, 2005), poèmes accompagnés de 8 dessins de Chantal Atelin (épuisé).
- MAIS C'EST AILLEURS TOUJOURS (Sac à mots, 2008).
- DE L'AUTRE CÔTÉ CE MIROIR (Sac à mots, 2011), 14 poèmes dont un manuscrit, accompagnant 12 photos d'oeuvres de Chantal Atelin.
- POÉSIE L'ÉCLAIR L'ÉTERNITÉ (Sac à mots, 2012).
- PIERRES D'ATTENTE (Petit Pavé, 2013).
Et pour en savoir plus : http://m.morillon.carreau.free.fr

Denis MORIN

Denis MORIN

Né en 1963 dans l'est du Québec, il vit maintenant près de Montréal. Depuis sa petite enfance, il est fasciné par les mots que l'on entend, que l'on trace et que l'œil déchiffre... Archiviste et commis de bureau le jour, il se transforme en auteur (roman, poésie) et en traducteur le soir. Ses derniers recueils portent sur Camille Claudel et Barbara.

Quant au recueil de Saverio Bafaro, il a été intrigué par le mystère qui émanait des textes de ce jeune poète italien.

Serge MUSCAT

Serge MUSCAT

Serge Muscat vit et travaille à Paris. Il a publié ses premiers textes en 1986 aux éditions du Méridien. Depuis il ne cesse d'enchaîner les publications sur divers sujets. Il a étudié la littérature, les sciences de l'éducation, les arts, l'histoire des sciences et l'informatique. Curieux de tout, il se définit lui-même comme étant un polymathe. Il privilégie les textes courts afin de pouvoir traiter d'un plus grand nombre de thèmes. Il écrit pour de très nombreuses revues et rassemble ensuite son travail sous la forme de recueils qu'il publie chez les éditeurs. Il rédige actuellement un livre sur Walter Benjamin et la photographie et termine également un roman. Il possède un blog sur lequel le lecteur pourra prendre connaissance de ses publication et dont l'adresse est: http://www.serge-muscat.com

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

DEVAUX | Réponse 18.01.2014 22.54

Plaisir de retrouver Martine Morillon-Carreau ; je commence à bien connaître sa belle écriture...

Voir tous les commentaires

Commentaires

10.03 | 10:33

c'est beau, c'est très beau. Oh que j'aime cette aspiration à la lumière !

...
09.03 | 11:35

magnifiques les deux textes ci-dessus. il faut les relire encore deux fois, se laisser pénétrer par les mots et les sensations qu'ils suscitent chaque fois autr

...
29.12 | 20:08

Bien sûr, Hubert! Nous ne publions d'ailleurs que des textes inédits.

...
29.10 | 00:34

Bonjour
J'aimerais savoir si vous publiez dans votre revue des auteurs inédits et dans ce cas si vous acceptez de recevoir des poèmes dont je suis l'auteur.
Merci d'avance de votre réponse.
Bien cordialement

Hubert Le Boisselier

...
Vous aimez cette page