Rencontre avec Serge BASSENKO

Venise : Saint Boldo (© Serge Bassenko)
Venise : Marée haute (© Serge Bassenko)
Venise : Rue du Clocher (© Serge Bassenko)
Venise : Canal de Saint Agostin (© Serge Bassenko)
Venise : Barques au Repos (© Serge Bassenko)
Venise : Sainte Marie Formosa (© Serge Bassenko)

Le Sage de Serge Bassenko est un recueil de 189 petites pensées de 2, 3 lignes montrant le monde des hommes tel qu'il est.

On n'y trouvera jamais aucun jugement, aucun conseil, aucune règle de morale. Seulement la réalité, c’est-à-dire la confrontation des différentes attitudes humaines devant l'existence.

Ces attitudes soulèvent des questions qu'un jour ou l'autre nous sommes tous amenés à nous poser, et que nous sommes obligés de résoudre, d'une manière ou d'une autre : qu'est pour nous un ami ? qu'est-ce qui est juste ? vrai ? bien ou mal ? faut-il obéir, agir, suivre les conseils ? faut-il chercher le bonheur ? suivre la nature ?... Chacun prend ainsi conscience des différentes voies qui s'offrent à lui. Il pourra alors décider, par lui-même et en toute liberté, quelle voie il voudra prendre et quelle vie il préférera mener.

Le style est facile, sans mots abstraits ou techniques ; les phrases n'ont que quelques mots. Mais pour une fois, les mots représentent vraiment une pensée, et ne sont pas dits pour créer une jolie décoration ni un monde factice.

Chaque pensée ressemble à une petite image, comme pourrait l'être une photographie ou un idéogramme, mais pleine de signification pour nous. Voici un exemple :

 

LE SAGE

VA AU SECOURS DE SON AMI

 

ET LE MAITRE OBEIT A LA LOI

 

Dans le recueil, il y a six personnages, choisis en hommage à Lao Tsé, l'auteur du si profond Tao Té King. Ils sont tous symboliques et agissent conformément à leur nature :

 

LES DIX-MILLE ETRES : les êtres vivants

LES CENT FAMILLES : les êtres humains

LE PRINCE : celui qui commande

LE MAITRE : celui qui est compétent

LE SERVITEUR : celui qui sert

LE SAGE : le sage

 

Voici un autre exemple. Il s'agit de la première pensée du recueil :

 

LE SAGE MONTRE COMMENT VIVRE

 

LES CENT FAMILLES

CONTEMPLENT

LES COFFRETS SCELLES

QUI CONTIENNENT SES OEUVRES

 

CELUI QUI POSSEDE

LE PLUS DE COFFRETS

EST LE PRINCE

 

Cette pensée est-elle vraiment si obscure et si vaine ?

On paie des fortunes pour avoir des livres anciens, si leur reliure est en bon état, que personne ne lira. Et combien de tableaux qui demeurent cachés, enfermés dans des coffres de banque ? Que vaut-il mieux faire : admirer et amasser des coffrets pour être le plus grand, ou apprendre à vivre ? Qu'est-ce qui compte : la pensée qui est écrite, ou le papier et la reliure du livre ? A chacun de juger pour lui-même.

Le Sage n'est pas un livre à lire d'une traite comme un roman, mais c'est le genre de livre auquel on revient de temps en temps, comme on va chercher une lampe quand il fait nuit.

 

 

 

L’œuvre de Serge Bassenko est monumentale.

Ses écrits se composent de 25 textes. Il y a 19 romans psychologiques, où des jeunes gens découvrent la vie et les hommes, et dont l’action se situe dans des provinces françaises différentes, ou encore à Venise ou à Paris ; une pièce de théâtre, toute courte mais explosive, Antigone ; un recueil de brefs articles satiriques, le Praecor ; des nouvelles, des poèmes, un récit de voyage. Tous ses écrits sont très vivants, pleins d'humour, et d'une grande simplicité de style.

Par ailleurs, son œuvre photographique est immense : 60 000 photographies, prises à Venise, de jour, de nuit, dans la lagune, ainsi que dans la campagne française. Photographies d’atmosphère, elles montrent un monde vécu et émouvant, encore intact, tel qu’il existait voilà une trentaine d'années. Il a réalisé cinq CD-Rom contenant 7 000 de ses photographies.

Mais pour Serge Bassenko, son œuvre maîtresse reste Le Sage, c'est le livre de sa vie. Il l'a écrit en français et en anglais, et a publié les deux versions dans le même volume.

 

Voici ce qu’il a répondu lorsqu’on lui a demandé sa biographie : 

On s'inquiète toujours de savoir ce qu'un tel a fait ou n'a pas fait. Mais les actes révèlent-ils vraiment une personne?

Pour un créateur, ce qui compte, c'est ce qui dort au fond de lui et qui émerge parfois.

Pour un homme, ce qui compte, ce sont les amis qu'il s'est faits et qu'il a servis.

Pour le reste, oui, j'ai étudié, lu, interrogé les hommes et la nature; oui, j'ai abandonné ma vie professionnelle pour faire des photographies à Venise et dans la campagne française, et pour écrire 19 romans, une pièce de théâtre Antigone et des pensées sur la vie Le Sage.

Si vous, vous voulez me connaître, regardez plutôt mes photos et lisez mes textes, c'est là que je suis.

 

Voici quelques pensées du Sage, prises un peu au hasard :

 

LES CENT FAMILLES

SONT HEUREUSES

 

LE SAGE QUESTIONNE

 

~

 

LE SAGE

APPREND AUPRES DU MAITRE

 

MAIS IL NE S'Y FIE PAS 

 

~

 

LE SAGE DIT COMMENT CHASSER

 

LES CENT FAMILLES

DECORENT LEURS COUTEAUX 

 

~

 

LE SAGE MONTRE LA VIE

 

LE MAITRE TRACE

LES LIMITES DE LA VIE 

 

~

 

LES CENT FAMILLES

APPRENNENT

COMMENT MESURER LES JOURS

 

LE SAGE

ECOUTE BATTRE SON CŒUR 

 

~

 

LES CENT FAMILLES

AIMENT LES BONS

ET HAISSENT LES MAUVAIS

 

LE SAGE AIME SON AMI 

 

~

 

LE MAITRE REDRESSE LE BATON

 

LE SAGE NE VOIT PAS

DE BRANCHE DROITE 

 

~

 

Présentation par Eléonore MONGIAT

Photos et pensées © Serge Bassenko.

Toutes les œuvres de Serge Bassenko sont sur son site :

http://www.lupusae.com/indf.htm

Version papier du Sage et de 21 autres textes chez Edilivre :

http://www.edilivre.com/catalogsearch/result/index/?p=2&q=bassenko

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Seyler | Réponse 15.12.2013 09.06

Superbe découverte, on en veut encore... Lire Bassenko vous interroge sur vous même, profondément, calmement avec paix... Merci!

Voir tous les commentaires

Commentaires

15.04 | 22:35

Revue toujours au top; nombre d'auteurs croissant; chaque numéro amène de nouveaux talents, de nouvelles trouvailles et...quelques belles illustrations!

...
15.04 | 17:48

Les poètes, on le lit bien, sont bien au courant des instants de lumière qui parfois flirtent avec l'ombre; il en va ainsi de toute la vie...

...
13.04 | 15:38

Merci Monique, ce sont les danseurs en cours d'études professionnelles au Centre de formation en danse Off Jazz, qui ont donné leur passion et talent au public

...
10.03 | 10:33

c'est beau, c'est très beau. Oh que j'aime cette aspiration à la lumière !

...
Vous aimez cette page