Comment choisir une imprimante 3D en 2021 ?

imprimante 3D

Chaque année, la technologie progresse, et il est désormais possible de créer des impressions 3D par soi-même. Encore faut-il prendre le temps de sélectionner le modèle d’imprimante 3D qui vous convient ? En effet, les performances de la machine peuvent être déterminées par un certain nombre de facteurs. Voici les éléments les plus importants auxquels il faut penser avant d’acheter une imprimante 3D.

Le processus d’impression 3D

Il existe une grande variété de méthodes d’impression 3D. Vous devriez prendre votre temps pour décider ce dont vous avez besoin. Vous pouvez ensuite choisir parmi les options suivantes :

– FDM (Fused Deposition Modeling) : cette technique consiste à chauffer un filament, qui doit finalement construire des couches de choses empilées. Cela signifie que les couches seront construites au fil du temps.

– SLA (Stereolithograph Apparatus) : une imprimante qui utilise cette technologie solidifie la résine avec un laser.

– SLS (Selective Laser Sintering) : cette technique utilise un laser pour solidifier la poudre entre les couches.

– CLIP (Continuous liquid interface production) : ce procédé consiste à pulvériser de la résine pour lui donner la forme souhaitée. Le CLIP peut être durci rapidement en raison de la présence de rayons UV sur le dispositif.

Vitesse d’impression 3D

La vitesse d’impression est généralement exprimée en millimètres par seconde (mm/s). Ce critère dépend fréquemment de la qualité d’impression dont vous avez besoin. Par exemple, une machine capable d’imprimer 300 microns peut être plus rapide qu’une machine capable d’imprimer 100 microns. Vous devez ensuite déterminer ce dont vous avez besoin.

Le mécanisme d’extrusion d’une imprimante 3D

Si vous ne souhaitez imprimer qu’une seule couleur par matériau, un modèle à extrudeuse unique peut suffire. Si vous avez besoin de différentes couleurs ou matériaux, un modèle à double extrudeur est conseillé. Cette deuxième option vous permet d’imprimer avec du PLA (acide polylactique) et du PVA (alcool polyvinylique). Le PLA est un matériau biodégradable et renouvelable qui est couramment utilisé pour l’impression d’articles de décoration. La température du PLA ne doit pas dépasser 230°C. Le PVA est un filament soluble qui peut être imprimé pour soutenir des structures.

La précision de l’imprimante

Il est important de comprendre que la précision d’une imprimante 3D repose sur deux points. L’épaisseur des couches de filament, par exemple, nécessite un dépôt vertical pour plus de précision. Il y a aussi la précision du positionnement des axes X et Y. Cette précision assure la précision de l’impression horizontale. Cela garantit la précision de l’impression horizontale. L’épaisseur maximale de chaque couche varie entre 50 et 100 microns en moyenne.

Le volume d’impression

Il est essentiel de déterminer le volume d’impression du produit afin d’éviter les mauvaises surprises lors de son utilisation. Celui-ci ne doit pas être supérieur à 25 x 25 x 25 cm pour un modèle personnel. N’oubliez pas non plus que le prix de l’imprimante est déterminé par le volume d’impression qu’elle peut produire. N’oubliez pas que l’augmentation du volume d’impression peut avoir un impact sur la qualité du produit final. Si vous souhaitez utiliser l’imprimante 3D à des fins professionnelles, vous devez opter pour un modèle doté d’un grand volume d’impression. Cela vous permettra d’imprimer un grand nombre d’objets en une seule fois.

Les matériaux de l’imprimante 3D

Vous devez savoir que les matériaux que vous pouvez utiliser lors de l’impression sont déterminés par l’appareil que vous achetez. Les matériaux acceptés par les imprimantes ABS (acrylonitrile butadiène styrène) et PLA (acide polylactique) sont généralement pris en charge par les autres types d’appareils. Dans certains cas, il vous sera demandé de traiter un matériau spécifique. Par conséquent, vous devrez choisir une imprimante 3D capable de gérer ce matériau. Vous devrez également décider si vous voulez un modèle avec ou sans plaque chauffante. Lors de chaque impression, par exemple, le plateau évite l’inhalation de particules de styrène. Ceci est valable quelle que soit la substance avec laquelle vous travaillez.

Le logiciel de l’appareil

Dans la plupart des cas, le fabricant peut fournir ou non le logiciel de travail. Ce produit est généralement utilisé pour créer des objets du début à la fin. Toutefois, le programme 3D doit bien fonctionner avec l’impression que vous achetez. Certains objets, par exemple, devront être retouchés.

La bobine de l’appareil

Cette exigence s’applique surtout au fil de la bobine. Dans un premier temps, l’ABS offre une forte résistance aux chocs. Il fonctionne également efficacement dans une variété de températures. Vient ensuite le PLA, dont les produits sont à la fois biodégradables et renouvelables. L’ASA (Acrylonitrile Styrène Acrylate) est un autre matériau comparable à l’ABS. Ce plastique se distingue par sa résistance aux impacts et aux changements dans l’environnement. Ce fil est également résistant aux UV et fonctionne avec une plaque chauffante. Enfin, si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser des matériaux hybrides.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *