Les meilleurs conseils pour l’utilisation d’une imprimante 3D

imprimante 3D

Non seulement dans le domaine professionnel, mais aussi pour les besoins personnels, l’imprimante 3D prend de plus en plus d’importance. Il s’agit d’une technologie qui a le potentiel de dynamiser divers domaines d’activité, notamment l’industrie. Cependant, l’utilisation d’une imprimante 3D n’est pas simple. Nous avons élaboré ce guide complet pour vous aider à maîtriser le fonctionnement de ce jouet.

Créez un modèle 3D ou téléchargez-en un.

Avant toute chose, vous devez développer votre modèle 3D pour l’impression. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des outils de modélisation 3D tels que Blender, 3DS Max ou Sketchup. Vous pouvez toujours obtenir un modèle 3D sur des sites spécialisés comme Thingiverse si vous n’êtes pas créatif.

Pour fabriquer des répliques, vous pouvez également scanner l’objet à imprimer en 3D. La personnalisation du modèle non répliqué est facultative. La taille maximale autorisée pour le scan est de 15 cm.

N’oubliez pas que le modèle 3D nécessite un fichier STL.

Intégrer le modèle dans le logiciel.

Il vous suffit d’intégrer le modèle 3D dans votre programme d’impression 3D une fois que vous l’avez. Vous pouvez facilement choisir un logiciel d’impression sur Internet. De nombreuses options sont disponibles. Il existe d’autres alternatives gratuites sur internet, comme MakerWake et Cura…

Vous pouvez utiliser cet outil pour garder un œil sur votre modèle. Il vous permettra, bien sûr, d’ajuster la taille et la position de l’impression dans le bac de l’imprimante en fonction de vos besoins. N’oubliez pas de revérifier votre équipement, notamment le niveau du plateau d’impression, la stabilité de la machine et les connexions éventuelles.

Effectuer les ajustements nécessaires.

Après avoir intégré le modèle dans le logiciel, il ne vous reste plus qu’à :

– Utiliser un câble USB, le WiFi ou une carte SD pour connecter votre imprimante 3D à votre ordinateur. Le fichier STL sera converti au format approprié pour l’imprimante 3D.

– Ensuite, mettez en place le filament 3D qui vous permettra d’imprimer votre modèle. La bobine de matériau est positionnée à l’arrière de l’imprimante. Elle doit être placée sur le support.

– Enfin, mettez le filament dans le chargeur. Dans la plupart des cas, celui-ci sortira par le tube Bowden.

Il est essentiel que le matériau soit placé dans l’extrudeur avant l’impression.

Choisissez une imprimante avec deux extrudeurs si vous voulez un résultat de meilleure qualité. Pour réaliser votre modèle, vous aurez besoin de deux têtes d’impression. Cette forme d’imprimante 3D n’est toutefois pas simple à utiliser car elle nécessite l’utilisation de deux fichiers 3D.

Faire fonctionner l’impression 3D

Le plateau et la buse de votre imprimante sont chauffés avant d’être utilisés. Le processus d’impression va alors commencer. Le filament va être fondu et sculpté par l’extrudeuse. Vous aurez deux couleurs ou matériaux différents avec deux têtes d’impression. La durée de cette activité dépend entièrement de la taille de votre modèle et des paramètres d’impression que vous sélectionnez.

Quel fil utilisé pour une imprimante 3D ?

Les fils pour imprimantes 3D sont produits en différentes types de matériaux. Comme la qualité du produit imprimé varie en fonction du consommable utilisé, votre choix se fera en fonction de vos besoins. Une machine appropriée est également nécessaire pour certains filaments exotiques (température, plaque chauffante, etc.). Voici ce que vous devez savoir pour prendre une décision éclairée.

Filament polyactique ou PLA de plastique acide

Les fils 3D en PLA sont créés à partir d’un matériau d’origine végétale appelé amidon végétal (maïs, par exemple). Il s’agit donc d’un matériau biodégradable qui est également bénéfique pour l’environnement.

Ce filament plastique est particulièrement simple à travailler car il se fond à basse température.

Lorsque vous utilisez le PLA comme consommable d’imprimante 3D, vous pouvez fabriquer le produit souhaité de manière rapide et précise. Comme il y a moins de distorsion pendant l’impression, vous aurez un risque d’échec plus faible avec cette forme de fil 3D.

Fils 3D ABS (Acrylonitrile butadiène styrène)

L’ABS signifie « acrylonitrile butadiène styrène » et est un thermoplastique. Les filaments 3D de ce matériau sont résistants à la chaleur, ce qui permet de créer un produit imprimé solide. Son utilisation nécessite toutefois l’emploi d’une imprimante capable de délivrer une chaleur élevée. En outre, la fusion de l’ABS présente l’inconvénient d’émettre des gaz dangereux.

Filaments en PET (polyéthylène téréphtalate) et PETG (polyéthylène téréphtalate)

Le polyester est utilisé pour fabriquer les bobines de fil plastique PET et PETG. Ces filaments pour imprimante 3D sont extrêmement rigides et présentent une excellente stabilité thermique. Ils vous permettent d’obtenir des choses indéformables et de haute qualité.

Fil en 3D TPU (Thermoplastic Polyurethane).

L’adaptabilité de ces concepts est très appréciée. Ils vous permettront d’imprimer à la fois un objet flexible et un objet durable.

Filament en bronze

Des filaments métalliques pour imprimante 3D sont disponibles depuis peu. L’un d’entre eux est le filament en bronze. Ces modèles vous aideront à créer des objets uniques et de haute qualité tels que des bijoux, des figurines et des statuettes.

Filament 3D en fibre de bois

Grâce à l’utilisation de filaments spécifiques, vous pouvez créer un objet imprimé qui ressemble à du bois. La plupart du temps, il s’agit de fils 3D fabriqués à partir de PLA et de fibres de bois. Ces consommables sont très excellents pour l’environnement car tous ses composants sont d’origine végétale.

Quelle buse pour mon imprimante 3D ?

La buse est un élément important d’une imprimante 3D. Les utilisateurs, quant à eux, veulent savoir laquelle des différentes variétés utiliser. Découvrez davantage sur les buses pour vous aider à choisir la bonne.

Les buses pour imprimantes 3D se présentent sous différentes formes et tailles.

Lors du choix d’une buse, le diamètre et le matériau utilisé sont les deux facteurs les plus importants à prendre en compte.

Le diamètre

Le diamètre peut être mesuré de différentes manières. Il peut être compris entre 0,20 mm et 1,2 mm d’épaisseur. Il existe également des buses de 0,15 mm et 0,10 mm pour les personnes qui en ont besoin. Ces différentes tailles de diamètre ont été créées pour répondre aux besoins des utilisateurs. Cela implique qu’en matière de diamètre, vous avez beaucoup d’options.

La substance utilisée

Lorsque vous choisissez une buse, vous pouvez choisir parmi une variété de matériaux. Vous avez le choix entre plusieurs matériaux pour la buse.

La buse est en laiton.

Pour les imprimantes 3D, il s’agit d’un matériau courant pour les buses. La conductivité thermique et la stabilité de ce type de buse sont excellentes. Elle est très simple à fabriquer et son prix est raisonnable. Le principal inconvénient est que les matériaux abrasifs avec fibres s’usent rapidement.

La buse est fabriquée en acier trempé.

Les buses en acier trempé ont été développées pour résoudre le problème de l’usure rapide des buses en laiton. Elles ont la caractéristique évidente d’être 10 fois plus résistantes à l’usure tout en ayant les mêmes propriétés que le laiton. L’inconvénient de la buse en acier trempé est une transmission de chaleur réduite. Les buses en acier trempé ne sont pas conseillées pour la production d’articles en contact avec la peau ou les aliments car elles contiennent du plomb.

Buse en acier inoxydable

Il s’agit d’une matière plus résistante que le laiton. Elle a également l’avantage de ne pas contenir de plomb, qui est un matériau interdit dans la fabrication de pièces en contact avec la peau ou les aliments. Par conséquent, les buses en acier inoxydable sont appropriées pour l’impression 3D avec des filaments adaptés à ces utilisations.

La buse Olsson Ruby est un type de buse conçu par Olsson.

L’Olsson Ruby est une buse unique composée de laiton et dotée d’une pointe incrustée de rubis. Cette combinaison est idéale pour maintenir une température constante, une endurance pratiquement indéfinie et une précision d’impression inégalée.

Comment choisir la bonne buse pour votre imprimante 3D ?

Recommandation basée sur les besoins

En fait, chaque utilisateur choisit sa buse en fonction de ses besoins. Dans ce cas, une buse en laiton de 0,40 mm est idéale si vous utilisez des matériaux traditionnels comme le PLA ou l’ABS et des pièces de taille intermédiaire. Une buse en laiton de 0,25 mm est adaptée à la fabrication de petites pièces très détaillées. Une buse en laiton de 0,8 mm est le meilleur choix pour les pièces de grande taille.

Une buse en acier trempé de 0,50 mm doit être utilisée si des matériaux abrasifs contenant des fibres, comme les fibres de carbone PLA. Cependant, pour éviter de boucher l’extrudeuse, il est important de ne jamais utiliser un diamètre inférieur. La buse Olsson Ruby est suggérée pour une impression 3D prolongée avec des matériaux particulièrement abrasifs.

La buse en acier inoxydable de 0,40 mm est la seule buse appropriée pour garantir une qualité supérieure tout en utilisant des matériaux autorisés pour le contact avec la peau et les aliments. Les grandes pièces nécessitent dans ce cas une buse en acier inoxydable de 0,8 mm. Une buse en acier inoxydable de 0,25 mm est excellente pour les petites pièces très détaillées.

Tenez compte de la hauteur de la couche.

Une fois que vous avez choisi le meilleur type de buse pour votre projet, il vous reste une dernière chose à prendre en compte dans votre configuration d’impression 3D. La hauteur de couche est un paramètre crucial. Son but est de vous aider à obtenir la meilleure finition et le meilleur temps d’impression 3D possible.

Pour information, la hauteur de couche maximale recommandée est de 80 % du diamètre de sortie. Sachez également que plus le polissage de la surface est important, plus la hauteur de couche est faible. L’inconvénient est qu’il faut plus de temps pour imprimer et vice versa. Par conséquent, lors du choix d’une buse pour votre imprimante 3D, la hauteur de couche est un élément important à prendre en compte.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *