Qu’est-ce que l’impression 3D ?

impression 3D

Grâce aux résultats qu’elle peut rapporter, l’impression 3D est de plus en plus populaire ces dernières années. Par ailleurs, son application ne doit pas être aléatoire ou précipitée. Pour aboutir à un produit qui répond à vos attentes, une impression 3D doit s’adapter à des critères précis. Les points suivants vous apporteront sans doute des informations supplémentaires sur le fonctionnement de l’impression 3D.

Qu’est-ce que l’impression 3D et comment fonctionne-t-elle ?

L’impression 3D, également connue sous le nom de fabrication additive, est une méthode de production de produits totalement différente des méthodes précédentes. L’objectif de ce type d’impression est de combiner des couches de produits pour créer un article solide spécifique. Pour cela, vous aurez besoin d’un fichier de base contenant l’image de l’objet que vous souhaitez fabriquer. L’impression 3D peut être décrite comme un moyen révolutionnaire de créer les produits dont nous avons besoin dans notre vie quotidienne. Les résines époxy et les photopolymères, par exemple, peuvent être utilisés pour créer des produits finis. Les thermoplastiques, quant à eux, sont les matériaux les plus utilisés sur le marché.

Quel est le fonctionnement d’impression 3D ?

L’impression 3D fonctionne sur la même base que l’impression traditionnelle. Elle consiste à convertir un modèle informatique bidimensionnel en un produit réel tridimensionnel. En général, de nombreuses couches de matériau sont appliquées sur ce dernier. Il convient de noter que l’impression 3D ne nécessite pas l’utilisation d’un outil particulier comme une moule. L’appareil fonctionne sur une plateforme qui lui permet d’effectuer toutes les tâches sans nécessiter d’intervention humaine. Tout ce dont vous avez besoin est un modèle numérique STL (STéréo-Lithographie) ou OBJ qui peut être traité rapidement par le logiciel de votre imprimante 3D. Normalement, vous obtiendrez de fines couches bidimensionnelles que l’imprimante reliera entre elles. Prenez le temps de sélectionner le fonctionnement de l’appareil pour obtenir le résultat souhaité.

Une imprimante 3D en plastique

Le SLS (frittage laser sélectif) est le principal mode de fonctionnement de cette imprimante. Vous pouvez utiliser cette méthode pour imprimer des articles aux formes complexes. En termes plus techniques, l’imprimante 3D fonctionne en frittant les couches de poudre une par une. Pour créer le résultat souhaité, le laser de la machine doit fritter le lit de poudre préchauffé. Le polyamide est normalement fritté entre 160 et 200 degrés Celsius.

Si vous êtes un débutant, vous pouvez utiliser la méthode de dépôt par fil (FDM). Il convient de noter que le dépôt de matériau ne fonctionnera que si vous utilisez une ou deux têtes d’impression. Le matériau se présentera sous la forme d’une bobine de filament, qui sera fondue et appliquée à l’aide de la buse d’impression. Vous obtiendrez ainsi des couches de haute qualité qui répondent à vos besoins.

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D métal et comment fonctionne-t-elle ?

Pour cette forme d’impression, vous avez trois possibilités. La première est un processus connu sous le nom de frittage laser direct de métal. Le fonctionnement de cet appareil consiste à fritter les particules de poudre métallique que vous allez employer. Les températures de fusion peuvent varier entre 160 et 200 degrés Celsius.

Vous pouvez également utiliser la  technologie appelée fusion sélective au laser. Le frittage de la poudre métallique sous forme de particules permet d’ajouter les pièces. Avec ce procédé, vous aurez besoin d’une plus grande puissance de fusion.

Le procédé de pulvérisation de liant, qui est utilisé pour créer des pièces métalliques, est le dernier choix. Un liant est fréquemment ajouté à une fine couche de poudre pour créer les couches dont vous avez besoin.

Qu’est-ce qu’une imprimante 3D en résine et comment fonctionne-t-elle ?

La technologie DLS est largement utilisée par les imprimantes 3D en résine. Ce type d’imprimante a été créé par Carbon et est basé sur un bain de résine liquide. Les séquences d’images UV sont projetées directement dans le liquide.

Une imprimante qui utilise la technologie Polyjet est également disponible. Le fonctionnement de cette imprimante est presque équivalent à celui d’une imprimante à jet d’encre. Au lieu de gouttes d’encre, ce sont des couches de liquide photopolymère à durcir qui sont projetées.

Il existe également une imprimante qui utilise un liquide photosensible et fonctionne avec la technologie LCD et DLP. Le liquide est solidifié contre une plateforme spécifique pour fabriquer l’objet. Une source de lumière solidifie la résine, formant ainsi l’image souhaitée. La seule différence entre les technologies LCD et DLP est que des LED sont utilisées dans la première tandis que des projecteurs sont utilisés dans la seconde.

L’impression 3D présente de nombreux avantages.

L’impression 3D présente de nombreux avantages évidents. Elle vous permet, par exemple, de réaliser des projets rapidement. Vous pouvez toutefois vous limiter aux prototypes. Ce procédé d’impression vous permet également de personnaliser vos produits pour répondre à vos besoins spécifiques. Vous pouvez toujours utiliser un design plus attrayant. Un autre avantage qu’il ne faut pas oublier est la possibilité d’utiliser l’impression 3D comme procédé de fabrication. Cette technologie est également la technique la plus efficace pour examiner la chaîne logique de votre production. Le coût de l’impression 3D est le dernier avantage à prendre en compte. Elle ne nécessite généralement pas un budget important.

Quelle méthode d’impression 3D dois-je utiliser ?

Une impression 3D peut être réalisée à l’aide de plusieurs méthodes. Le frittage sélectif par laser (SLS) et le dépôt par fil (FDM)  sont deux options pour l’impression sur plastique.  L’impression 3D en résine, quant à elle, est une option viable. Elle se compose de trois méthodes, dont la première est le CLIP ou DSL de Carbon. La technique Polyjet, quant à elle, nécessite un traitement UV des gouttes de photopolymère qui peuvent se disperser à l’intérieur de l’imprimante 3D. L’impression par stéréolithographie est la troisième option. On peut également parler d’une technologie d’impression 3D métal qui est classée en trois types. Vous pouvez choisir entre le DMLS (frittage direct par laser métallique) et le SLM (fusion sélective par laser), par exemple (SLM). Le jet d’encre est le troisième choix. Colorjet est un dernier procédé d’impression 3D.

Matériaux pouvant être imprimés en 3D

Vous devez savoir qu’une imprimante 3D peut désormais créer des produits à partir de divers matériaux. Lorsque vous imprimez en 3D, vous n’êtes plus limité aux plastiques ou aux matériaux légers. Vous pouvez désormais utiliser de la résine et des métaux, mais gardez à l’esprit que chacun d’entre eux possède ses propres caractéristiques, telles que les propriétés mécaniques. Vous pouvez même obtenir des matériaux à utiliser pour des opérations spécifiques si vous voulez aller plus loin. Ces matériaux sont communément appelés matériaux haute performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *